Eveline Wojak : fille, comédienne, apprentie pataphysicienne

 

Un jour, j'ai fait mes valises.

Je m'en vas! (J'ai dit).

Et je suis partie.

Au Havre. Mauvaise idée, il pleut trop souvent là bas.

Alors j'ai refait mes valises.

Je m'en vas! (J'ai redit).

Et je suis repartie.

Dans le Sud. C'est là que j'ai fait du théâtre, que je suis montée sur un plateau, que ça m'a plu et que j'ai eu envie de recommencer. Une fois, deux fois,... Je lisais beaucoup aussi. J'ai découvert, Vian, Queneau, Perrec, Breton et avec eux, le jeu, la déviance poétique, l'humour et l'amour des mots.

Aujourd'hui, je joue au pays du langage.

La linguistique est chose trop sérieuse pour que seuls les linguistes s'en occupent (j'me dis).

Et je retourne à la fac. Là bas, je vais comprendre les règles de la langue et ici, dans ce collectif, je vais mieux les détourner. Les mots, je les prends, je les tords, j'aime regarder ce qu'on dit quand on parle. Alors avec la langue et avec le théâtre, je veux tirer parti de l'ambiguité, triturer la forme et trouver d'autres sens.